Mesurer l’humidité des murs

Les appareils de mesures et leurs fiabilités ?

Les limites et les interprétations des mesures.

Mesurer l’humidité d’un mur n’est pas chose si facile. Est-ce une humidité de surface qui va varier fonction de la température? Est-ce une humidité de profondeur qui s’est installée dans le mur?

Les appareils pour mesurer cette humidité sont ils fiables et adaptés à vos connaissances ou vont-ils fausser vos interprétations,votre diagnostic?

l’humidité d’un mur et les catégories d’appareils

On distingue 2 catégories d’appareils de mesure, les appareils capacitifs et résistifs.

Du fait de leur faible coût, de leur facilité et de leur rapidité d’utilisation, ils sont particulièrement précieux pour le diagnostic. Ils se basent sur la variation de résistivité et de capacité des matériaux en fonction, entre autres, de leur teneur en humidité.

Les appareils résistifs permettent des mesures à faible profondeur par enfoncement de pointes fixées directement sur le boitier ou sur un porte sonde relié à l’appareil. Ces profondeurs sont de l’ordre de l’enduit 2 à 3 mn.

Les appareils capacitifs s’utilisent par simple contact sur des surfaces et intègrent l’humidité contenue sur une certaine profondeur (quelques millimètres) de matériau.

Quel que soit le type, la sophistication ou la marque de l’appareil utilisée, il s’agit d’interpréter avec prudence les mesures obtenues et d’éviter des les convertir en taux ou en quantité d’humidité des maçonneries, même si des tableaux de conversion sont livrés avec certains appareils. En effet, les mesures sont directement influencées par la présence des sels (hygroscopiques ou non) contenus dans les matériaux et par d’autres phénomènes expliqués plus loin.

Ces appareils de mesures peuvent être utilisés pour comparer entre elles des zones voisines et mettre en évidence une présence d’humidité sur le mur sans pour autant la quantifier.

Les unités de mesures de ces appareils

Les unités de mesures de ces appareils sont des pourcentages, mais le pourcentage n’est pas une unité de mesure. Alors comment interpréter les lectures mesurées?

Ces appareils sont étalonnés entre 0 et 100% pour les capacitifs et entre  0 à 200 digits pour les résistifs. avec des zones de couleurs vertes, jaunes et rouges indiquant le niveau d’humidité. Certains émettent un son en fonction de ce niveau, quand la valeur de la consigne programmée est atteinte.

Les valeurs de pourcentages entre  0 et X % indiquent simplement qu’il n’y a pas de risques d’appliquer une peinture ou un revêtement. Au delà de X %, le professionnel prend des risques de voir un jour, son ouvrage se dégrader et engage sa responsabilité.

De même, la valeur de 100% ne veut pas dire qu’il y a de l’eau liquide dans le mur, mais plutôt que l’appareil est à 100% de sa valeur de lecture.

A défaut d’interpréter ces pourcentages comme des unités de mesure, on pourrait les traduire comme des indicateurs de risques ou des pourcentages de risques d’appliquer une peinture sur un support qui ne peut la recevoir. 

Ces appareils servent à trouver le sens de progression de l’humidité.

En mesurant et en comparant des zones entre elles, il est possible de trouver la zone de d’origine de l’humidité du mur.

Nous pouvons remontée ainsi jusqu’au départ de la fuite d’une canalisation qui est cachée derrière un mur ou une cloison. Plus on s’éloigne de la fuite et plus le pourcentage d’humidité baisse. De même, que l’on peut détecter une humidité ascensionnel en provenance du bas du mur, quand les valeurs mesurées décroissent en montant.

Mais, il faut bien se garder de diagnostiquer des remontées capillaires, car il peut s’agir d’un effet de méchage des enduits et non d’une remontée d’eau dans la masse du mur.

il ne faut pas confondre le taux d’humidité et la mesure de la quantité d’humidité.

Le taux d’humidité ainsi que la quantité d’humidité sont exprimés en pourcentage. Comment les distinguer ?

Le DTU59 1 peinture précise que le taux d’humidité maximal d’un mur destiné à recevoir une peinture ou un revêtement sans risques de dégradations est de  5% de masse. Autrement dit, si le mur à moins de 5% de sa masse rempli d’eau, alors, il est considéré comme sec.

Il faut savoir qu’il y a toujours de l’humidité dans un matériaux poreux car l’air contenu dans les pores de ce matériau, sauf apport extérieur, contient au moins le pourcentage de l’humidité de l’air qui l’entoure.

La valeur maximal de 5 % de masse est la quantité d’eau contenu dans l’air que peut absorber un mur poreux sans que cette humidité ne se manifeste par des dégradations.

Ainsi,d’après le DTU 59-1- peinture, 1000 kg de masse de mur peut contenir jusqu’à 50 litres d’eau sous forme vapeur répartie dans la porosité sans que le mur soit humide.

Au delà de cette valeur, il y a un apport d’eau supplémentaire qui peut provenir de fuites, d’infiltrations,de remontées capillaires, de condensation ou une combinaison de ces apports. 

Qu’est ce que l’on mesure?

Les appareils de mesure d’humidité capacitifs et résistifs ne mesurent pas l’humidité de masse, mais l’humidité de surface. Avec ce type d’appareil, on peut affirmer par comparaison qu’une zone est plus humide qu’une autre sans préciser la quantité d’eau contenu dans cette zone. et sans préciser d’avantage si cette humidité se trouve sur la surface ou dans la masse du mur.

Il faut donc accepter qu’il y ai une différence entre taux d’humidité par lecture et quantité d’humidité par mesure, même si les deux s’expriment en pourcentage.

Une humidité de surface est souvent un phénomène éphémère qui peut varier dans le temps, la journée, la semaine, la saison. Par exemple, vous pouvez mesurer 80% le matin et au même endroit et 3% le soir, car l’eau provenant de la condensation qui s’est produite la nuit sur la surface et dans les enduits du mur, s’est évaporée du fait de l’ensoleillement de la journée.

L’humidité de masse est différente, car installée dans le mur, elle va demander des mois, voir des années suivant l’épaisseur du mur pour s’en échapper par évaporation, une fois le mur traité.

Les variations de mesures d’humidité suivant l’hygrométrie aux mêmes endroits sont principalement les effets de la condensation qui varient sur la surface du mur en fonction du temps et de la météorologie. Les variations de mesure dans un sens ascensionnel indiquent une remontée d’humidité en provenance du sol, mais il est impossible de vérifier avec ses appareils si cette remontée s’exerce sur les enduits par un effet de méchage ou dans la masse du mur par des remontées capillaires.

La fiabilité des mesures.

Les valeurs de lecture peuvent être faussées par la présence de sels hygroscopiques dans les enduits.

Cette influence importante et non contrôlable des sels hygroscopiques sur les mesures explique que ces appareils sont peu adaptés pour mesurer la quantité d’humidité dans le mur et par extension le contrôle de l’assèchement des murs après son traitement. Dans ce cas, les sels concentrés au niveau des surfaces d’évaporation entraînent des lectures très élevées même pour les maçonneries sèches.

Pour d’avantage de précision, et afin de vérifier si l’humidité du mur est inférieure à la norme de 5% en masse. on optera pour d’autres méthodes de mesure, telle que les pesées comparatives à l’étuve ou la bombe à carbure de calcium

 

Bombe à carbure de calcium

D’après le DTU-59-1, un mur est considéré comme sec si son taux d’humidité est inférieur à 5% 

Les mesures à la bombe à carbure de calcium.

La bombe à carbure de calcium est une bouteille spéciale équipée d’un manomètre (voir photo) dans laquelle on insert une dose de carbure de calcium. On prélève un échantillon de maçonnerie dont on veut mesurer la teneur en eau, puis on le dépose dans la bouteille. Le carbure de calcium réagit avec l’eau contenu dans l’échantillon en créant du gaz acétylène et le manomètre en mesure la pression. Cette pression est immédiatement traduite en taux d’humidité calculé par rapport à la masse humide du matériau. 

lecture de la masse humide d'un mur
Lecture de 8% de masse humide d’un mur

Ainsi un mur peut être sec dans sa masse avec un taux d’humidité inférieur à 5% et avoir une humidité de surface de l’ordre de 100% 

Ce qu’il faut retenir

Il faut différencier les appareils qui servent à mesurer la présence d’humidité de ceux qui servent à mesurer la quantité d’humidité. La première confusion vient du fait que c’est la même unité de mesure, le % .

Le pourcentage n’est pas une unité de mesure (comme le kg, le litre, le Watt etc..). La deuxième confusion, est qu’il faut tenir compte des paramètres qui faussent la lecture (comme la présence de sels hygroscopiques dans les enduits) et l’interprétation de la lecture de l’humidité (bombe à carbure de calcium). 

Ci vous êtes concerné n’hésitez pas à demander la visite d’un technicien de l’association en cliquant sur ce lien  Logement et Santé.

 

 

Accueil 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :