L’humidité dans les murs

Comment l’eau pénètre dans les murs?

Pourquoi et comment l’humidité parvient-elle à pénétrer et à se répandre dans certains murs? Comment s’en échappe-t-elle ensuite? Faute de connaitre les réponses à ces questions, confrontés à un problème d’humidité, il nous serait impossible d’en comprendre les causes, d’en apprécier les risques et d’y porter remède. Pour réaliser un bon diagnostic, il est parfois nécessaire de comprendre certains phénomènes.

Les matériaux les plus couramment utilisés en construction sont poreux et les petits canaux internes (les capillaires) qu’ils comportent permettent, lorsque le mur est mis en contact avec l’eau, de pénétrer dans les maçonneries et de rejoindre les pores pour les remplir.

IMG_1729

Les mécanismes de pénétration de l’eau dans les murs.

L’eau pénètre dans le mur par gravité

Depuis NEWTON tout le monde sait que les corps subissent l’attraction de la terre. Cette attraction terrestre s’exerce sur les gouttes d’eau déposées à la surface d’un élément de construction et c’est elle qui va leurs permettre de pénétrer à l’intérieur du mur pour peu qu’elles rencontrent à cet effet quelque passage.  Les fissures doivent êtres d’une dimension suffisante que l’on peut évaluer à 0.5 mm. En dessous, celles-ci n’éclateront pas et ne se répandrons pas à l’intérieur du mur.

L’eau pénètre dans le mur avec de l’énergie cinétique.

Transportées par le vent, les gouttes de pluies peuvent avoir emmagasinées une énergie suffisante pour pénétrer à l’intérieur du mur contre lequel elles sont projetées. cela se produit que si les gouttes rencontrent une fissure ou crevasse de largeur suffisante, que l’on peut estimer de l’ordre de 4 à 5 mm. En dessous de cette largeur, les gouttes ruisselleront à la surface du mur contre lequel elles se seront écrasées mais sans y pénétrer.

La pression du vent favorise la pénétration de l’eau.

Lorsque la pluie atteint un mur constitué d’un matériaux peu perméable, par exemple un enduit à base de liant hydraulique, elle finit par ruisseler à la surface du mur. En l’absence de vent, le film d’eau de ruissellement franchi les fissures éventuellement du parement sans pénétrer dans le mur. A l’inverse lorsque le vent s’exerce sur ce film de ruissellement, l’eau parvient à pénétrer dans les fissures du mur et cela ce produit même si les fissures sont très fines , à partir de 0.10 mm.

L’eau pénètre dans le mur par capillarité.

Alors que le phénomène physique de la capillarité devrait nous surprendre, puisqu’il semble contredire la loi de la pesanteur, qui nous est familier depuis l’observation du sucre que l’on trempe dans son café. On désigne par remontée capillaire, le phénomène par lequel l’eau remonte dans un mur à partir de la base. On observe qu’il ne s’agit pas d’eau sous forme liquide, mais sous forme de vapeur d’eau. (En effet, si vous percez le mur, il n’y à pas d’eau qui en sort). Le phénomène ascensionnel est décrit comme de l’eau qui s’évapore dans la masse du mur passant d’un niveau à un autre niveau en suivant le chemin de la porosité et de la capillarité du mur.

Le niveau de capillarité s’arrête quand la vapeur d’eau contenu dans le mur est en équilibre avec les conditions hygrométriques à l’extérieur du mur. Les appareils de mesures indiquent des valeurs qui décroissent de bas en haut.

L’eau pénètre dans le mur avec la condensation

Annotation 2020-04-15 135736

L’air qui nous entoure contient toujours une certaine quantité de vapeur d’eau, mais il ne peut contenir qu’une certaine quantité limitée et cette quantité varie en fonction de sa température. Dans un logement, il est possible que l’air ambiant se refroidisse et atteigne son point de rosée au contact d’une paroi donnant sur l’extérieure. On distingue 2 types de condensation.

La condensation superficielle.

La condensation va alors se produire au contact de cette paroi sur laquelle l’eau va se déposer, voir même ruisseler qu’il s’agisse d’un vitrage ou parfois d’un mur. Cette condensation est visible et superficielle.

La condensation interne.

Il existe un type de condensation plus sournois qui peut entraîner des dégradations importantes sans manifestations apparentes immédiates, c’est la condensation invisible, la condensation interne des matériaux poreux. Il y a migration de vapeur d’eau à travers la paroi, de l’intérieur vers l’extérieur et quelques part dans l’épaisseur du mur, la vapeur d’eau rencontre son point de rosée. La vapeur d’eau se condensera dans la masse même du mur, il y aura condensation interne.

Ce qu’il faut retenir sur les phénomènes qui permettent à l’eau de pénétrer dans les murs.  

Pour un mur non abrité,tous les mécanismes de pénétration de l’eau peuvent en effet agir simultanément . La gravité, l’énergie cinétique, la pression du vent, la capillarité et la condensation.

Alors que pour un mur abrité, seuls les mécanismes de capillarité et de condensation peuvent provoquer des manifestations d’humidité.

Quand les problèmes d’humidité arrivent, Il est très difficile de poser le bon diagnostic sans l’aide des appareils de mesure d’humidité et dans le doute on appelle son assurance.

Si vous avez un doute sur votre diagnostic, alors n’hésitez pas à cliquez sur le lien et demander un avis à un technicien de  Logement et Santé

Accueil

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :