Combien coûte une VMC?

Chauffer l’air entrant fait parti du coût d’exploitation de la VMC

le budget pour la vmc

L’installation d’un système de ventilation est un investissement nécessaire qu’il convient de réaliser pour de multiples raisons liées à la santé du logement et de ses occupants. Mais, autant qu’il est facile de comparer les entreprises et les devis pour connaitre le coût d’une installation, autant qu’il est facile de connaitre le coût consommation du ventilateur de sa VMC, il est bien plus difficile de connaitre le coût  supplémentaire pour le chauffage de l’air renouvelé par sa VMC .

En effet, quand la température extérieure est plus froide que celle intérieure, le  chauffage du logement compense ces nouvelles déperditions de l’air entrant, sous peine de voir refroidir son logement.

En installant une ventilation dans l’ancien, il faut savoir calculer ces nouvelles dépenses de chauffage.

Au coût d’installation, il faut rajouter le coût de la consommation électrique du ventilateur et celui du chauffage des déperditions par renouvellement d’air. 

La dépense est proportionnelle au débit et au nombre d’heures

Quelles sont les débits d’air réglementaires?

Dans le dispositif d’aération des logements, la loi énumère 15 articles qui fixent principalement les débits réglementaires d’extraction de l’air vicié en fonction du nombre de pièces du logement.

On apprend ainsi que l’aération doit être générale et permanente dans certain cas pendant la période froide et permanent dans d’autre cas pendant toute l’année.

Il est aussi imposé un débit minimal à respecter par les systèmes de ventilation « auto réglable ou hygroréglables ».  En lisant ces 15 articles, nous visualisons clairement que les bouches d’extractions sont situées dans les pièces humides, (Salle de Bain, Cuisine, toilettes) et que les grilles d’entrées d’air sont installées dans les autres pièces. Nous apprenons que l’air doit circuler sans contrainte des pièces principales vers les pièces de services pour être évacuée vers l’extérieur du logement.

Prenons pour exemple un logement d’une surface de 45 m2 avec une hauteur sous plafond de 2.5 mètres.

Le débit à extraire du logement est de 90 m3/h pour la cuisine, 15 m3/h pour la salle de bain et 15 m3/h pour les WC.

Nous arrivons à un débit total de 120 m3/h, ce qui équivaut à renouveler la totalité de l’air contenu dans tout le logement, environ toutes les heures.

Quel est le nombre d’heures de fonctionnement d’une VMC ?

Pour cela, nous allons procéder à un petit calcul. ( Pour les non techniciens, c’est un peu mathématique! ) 

L’aération permanente se traduit en nombre de jours par année : 375 jours et en nombre d’heure (375 x 24 heures), soit 10 125 heures. Oui !  Une VMC fonctionne 10 125 heures. Nous respirons aussi pendant 10 215 heures chaque année.

Mais quand il fait froid dehors, l’air qui rentre dans le logement doit être chauffé sous peine de refroidir son logement. C’est ce qu’on appelle les déperditions par renouvellement d’air et Il fait froid à partir de fin septembre à fin avril. Cela représente 7 mois de 30 jours de 24 heures = 7 x 30 x 24 = 5 040 heures.

Pour résumé, le ventilateur de la vmc tourne pendant 10 125 heures, mais le chauffage dont la maison est pourvu, chauffe l’air froid entrant dans le logement pendant 5 040 heures.

Depuis la région de France ou se situe le logement, la météo vous donne la température moyenne journalière de l’air entrant pendant les 7 mois ou les 5 040 heures.

C’est ainsi, qu’en région parisienne, cette température moyenne journalière est de 7°C.

Le coût de l’énergie pour chauffer l’air 

Autrement dit, si vous chauffez votre logement à une température de 19°C, votre chauffage devra fournir une énergie pour élever la température de l’air de 7°C à 19°C, soit une élévation de température de 12°C

Cette énergie qui s’exprime en KWh sera d’autant plus grande que le débit d’air entrant sera important.

Pour élever de 1°C la température de 100 m3 d’air pendant une heure, il faut fournir une énergie

de 0.034 KWh.

Pour élever de 12°C la température de 100 m3 d’air pendant 5040 heures, il faut fournir une énergie

de 0.034 x 12 x 5040 = 2 056 KWh.

Si votre logement est chauffé par des convecteurs électriques, l’énergie à prendre en compte sera le KWh électrique que nous fixerons à 14 centimes.

Le coût supplémentaire que doit fournir le chauffage électrique du logement pour chauffer 100 m3/heure d’air pendant 7 mois serait de: 2 056 x 0.14 = 288 €

Si le logement est équipée d’une pompe à chaleur, le coût supplémentaire serait d’environ de: 100 € pour 7 mois au lieu de 288 € 

et pour un chauffage au gaz de ville cette dépense serait de 125 € pour 7 mois de chauffage de l’air.

Quel est le coût de la consommation du ventilateur de la vmc?

Cela dépend évidemment de la puissance du ventilateur de la vmc. Généralement cette puissance est mentionnée sur la fiche technique donnée par le fabriquant.

Sur la boite nous avons les caractéristiques générales de puissance. Prenons pour exemple 30 Watt/h

10 125 heures x 30 Watt/h = 303 750 Wh ou 304 KWh . Soit 304 x 0,14 = 42 € par année.

Le coût totale de la consommation annuelle d’une VMC 

Une vmc simple flux réglée à 100 m3/heure consomme 2 056 KWh pour les déperditions de chauffage et 304 KWh pour la consommation du ventilateur.

Nous pouvons faire la conversion en Euro suivant le type de chauffage dont le logement est équipé.

Mode de chauffage

Ventilateur

100 m3/h – 7 mois

Déperditions

100 m3/h – 7 mois

Chauffage électrique 42 € 288 €
Chauffage Gaz de ville 42 € 125 €
Pompe à chaleur 42 € 100 €

*Avec un KWh électrique de 14 centimes

Ce qu’il faut retenir sur cette dépense

Le calcul que nous avons réalisé concerne un logement de 45 m2 en région parisienne. Nous avons réglé le débit fixe de la VMC à 100 m3/h en fonction de la réglementation. Ce débit peut varier suivant l’humidité du logement et des polluants à évacuer.

La consommation d’une VMC dépend principalement du débit d’extraction.

Si vous souhaitez  réaliser des économies, il faut privilégier les systèmes dont les  débits sont variables en fonction de l’humidité, en revanche, une ventilation à débit constant évacuera d’avantage de polluants, mais consommera plus d’énergie.

Consultez un technicien de notre association  Logement et Santé qui pourra vous conseiller

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :